fr en
Epernay

En bref
Votre avis nous intéresse

Consultez notre nouveau site web.

L’équipe web accepte volontiers vos remarques et suggestions.

Accueil fr > fr > Patrimoine local > CA SENT LA POUDRE !

CA SENT LA POUDRE !

Monsieur Arsac est un brave homme qui n’a jamais fait de mal à une mouche.

Ni a aucun autre animal, d’ailleurs, et les cartouches de chasse, surtout les vieilles, inutiles de les garder. D’ordinaire, c’est plutôt son fils qui s’y intéresse mais voilà, en ce mois d’août, son fils est absent. Monsieur Arsac, décidément, trouve ces cartouches aussi vieilles qu’inutiles et aimerait en débarrasser sa demeure. Il faut toutefois agir en ce domaine avec prudence et circonspection : si une vieille cartouche est sans importance, un stock, en ce mois d’août, peut sembler suspect. Surtout lorsqu’il s’agit du mois d’août 1914, que l’on habite la rue des Jancelins qui par malheur fait partie d’Epernay, ville libre, encore, mais déjà emplie de rumeurs guerrières et de sparnaciens inquiets ou mal inspirés.

Arsac, donc, tient à ce que les cartouches hors d’usage disparaissent au mieux. Il a une idée sur la question : un pétard mouillé n’ayant jamais fait de grosses vagues, il suffit de s’en débarrasser dans la Marne. Il remplit sa musette et se dirige vers la rivière.

La Marne est à cette époque un lieu de vie active : le bateau-bains et de nombreux bateaux-lavoirs s’agrippent aux berges, sans compter la circulation sur le pont, le seul pont qui permette le trafic nord-sud et sud- nord, le pont du CBR, des torpédos , des fiacres hippomobiles, et des vélocipèdes . Bref, le pont qui jouera, mais on ne le sait pas encore, un rôle stratégique quand l’ennemi qui frôle déjà la frontière belge se sera avancé jusqu’en Champagne.

Afin de ne pas déranger les laveuses ni les baigneurs, Arsac s’accoufle (1) et se bacoule (2)- on parle encore champenois en ce début de siècle -dans le sentier qui glisse le long de la pile du pont .

La question suivante est demeurée sans réponse : n’est-il pas assez discret, ou, au contraire, sa silhouette trop furtive attira-t-elle la vigilance suspicieuse d’un va-t-en-guerre friant d’espionite qui passait par là ? Un coup de coude à un voisin, en voici deux qui froncent les sourcils ...Et maintenant, les évaltonnés (3) du secteur commencent à houspiller sérieusement notre brave homme.

Pendant ce temps, à l’hôtel de ville situé alors place Hugues Plomb, monsieur le maire Pol-Roger est fort affairé, voire soucieux : il le note dans son journal : le travail de la mairie l’accapare de six heures du matin à dix heures du soir, avec à peine le temps de manger . Un couchage de fortune a même été installé pour assurer une permanence.

Une ramble qui monte de la place va pourtant le tirer de ses préoccupations : un homme, protégé non sans peine par deux agents de police et quelques courageux citoyens - comme l’écrira monsieur Maurice Pol-Roger dans ses mémoires - est conduit vers la mairie sous la vindicte d’une foule menaçante. Après l’avoir à grand’ peine fait échapper au lynchage, ses protecteurs viennent le confier à monsieur le maire qui anticipera là sur son rôle de premier responsable de la police municipale qu’il devra assumer lorsque le commissaire, pourtant non mobilisable, sera subrepticement disparu vers le sud de la France.
Le sparnacien Arsac, homme du jour bien malgré lui, mettra une bonne heure à se remettre de son aventure : lui, si placide, être pris pour un saboteur ! Quand il fut enfin réchoupillé (4), monsieur le maire le fit raccompagner chez lui, avec force conseils l’invitant à ne pas trop se montrer et à être prudent, au moins pendant un certain temps.
L’affaire est vite oubliée : d’autres ennemis sérieux s’approchent du pont, bien solide, et en suffisamment bonne forme pour les laisser envahir Epernay.
Qui sait, après tout, si notre homme l’avait fait sauter, le pont, la face de la grande guerre en aurait peut-être été changée ?

(1) s’accoufler : s’accroupir

(2) se bacouler : se faufiler

(3) évaltonné : exalté

(4) réchoupillé : ragaillardi

Texte de Françoise GRAUX - 2014




Nos réunions
Mardi 12 septembre 18:00
Réunion du conseil d’administration
(Espace Paul Bert)
Dimanche 17 septembre 09:00
Réunion mensuelle
(Espace Paul Bert)
Mardi 17 octobre 18:00
Réunion du conseil d’administration
(Espace Paul Bert)
Dimanche 22 octobre 09:00
Réunion mensuelle
(Espace Paul Bert)
Mardi 14 novembre 18:00
Réunion du conseil d’administration
(Espace Paul Bert)
Dimanche 19 novembre 09:00
Réunion mensuelle
(Espace Paul Bert)
Mardi 12 décembre 18:00
Réunion du conseil d’administration
(Espace Paul Bert)
Dimanche 17 décembre 09:00
Réunion mensuelle
(Espace Paul Bert)

Manifestations
Pas de manifestation programmée pour le moment.
Dernières mises à jour
14 juillet 2017
8 juillet 2017
29 juin 2017
29 juin 2017
29 juin 2017
29 juin 2017
29 juin 2017
29 juin 2017
11 juin 2017
11 juin 2017
Epernay Marne CA FFAP ADP GPCA Académie Timbre gravé La Poste L'Union RCF