fr en
Epernay

En bref
Votre avis nous intéresse

Consultez notre nouveau site web.

L’équipe web accepte volontiers vos remarques et suggestions.

Accueil fr > fr > Manifestations > Fête du Timbre 2014 : la Danse > Du timbre et de la danse…

Du timbre et de la danse…

Lors de l’inauguration de la Fête du Timbre 2014 sur le thème de la danse, M. Christian DEMANGIN, adjoint au Maire d’Epernay, chargé des Affaires culturelles, nous a gratifié d’une belle explication sur l’origine du mot timbre.

Il a la gentillesse de nous restituer ce texte fort intéressant :

Du timbre et de la danse…

La thématique retenue cette année pour la fête du timbre est particulièrement pertinente. En effet, même si cela ne paraît pas très évident, le mot timbre est d’une certaine façon lié à la danse en raison de son étymologie.

À l’origine, a dû être créée une racine araméenne ou sémitique : TP(n) pour signifier l’idée de frapper, racine qui se retrouve dans le mot grec tumpanon désignant un tambour ou un tambourin. C’est très probablement la déformation de ce mot en timbne puis timbre qui a produit le nom que nous connaissons.

Le mot est donc d’abord lié au domaine du son, de la musique, de la danse par le rythme donné par les tambours ou tambourins. Un autre « instrument » est aussi dès le 14e siècle appelé timbre. Il s’agit d’une cloche fixe, sans battant, que l’on frappe d’un marteau. Une forme miniature s’en trouve encore parfois à la réception de certains hôtels. Au 18e siècle, timbre désigne aussi la qualité d’un son : le timbre d’un instrument, d’une voix et plus tard d’une voyelle.

Par analogie avec la forme de la cloche, le mot s’applique au casque dès le 14e siècle et précisément au casque à panache au 16e et au 18e à la partie arrondie du casque couvrant la tête. D’ailleurs au 17e siècle le mot peut désigner aussi la tête d’où l’expression avoir le timbre fêlé… La forme arrondie a aussi conduit à utiliser le mot timbre pour désigner un petit évier ou une petite cuve, au 16e siècle.

Par extension du sens lié au casque, dès le 14e siècle, le mot timbre signifie la partie supérieure, généralement arrondie, d’un écu, d’une armoirie, désignant la qualité du personnage à qui correspond cet écu, qualité qui d’une certaine façon se trouve officiellement affichée, certifiée.

Cette notion de certification se retrouve au 17e siècle, mais surtout aux 18e et 19e, dans l’emploi du mot timbre pour désigner le cachet apposé sur les actes administratifs ou fiscaux. Ce cachet sera aussi appliqué dans les opérations d’affranchissement à la Poste mais sera remplacé par une vignette d’affranchissement, le timbre-poste que nous connaissons.

Ainsi, le mot timbre a connu des variations, des extensions de sens étonnantes. Mais si l’on remonte le temps, on voit qu’il est lié à l’origine au tambour, au rythme. Et affranchir plusieurs timbres successivement conduit à créer un rythme… qui s’entendait naguère dans les bureaux de poste.

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site du Trésor de la Langue Française informatisé :http://atilf.atilf.fr/ ou le Dictionnaire historique de la langue française (éditions le Robert).

Christian DEMONGIN




Nos réunions
Mardi 17 octobre 18:00
Réunion du conseil d’administration
(Espace Paul Bert)
Dimanche 22 octobre 09:00
Réunion mensuelle
(Espace Paul Bert)
Mardi 14 novembre 18:00
Réunion du conseil d’administration
(Espace Paul Bert)
Dimanche 19 novembre 09:00
Réunion mensuelle
(Espace Paul Bert)
Mardi 12 décembre 18:00
Réunion du conseil d’administration
(Espace Paul Bert)
Dimanche 17 décembre 09:00
Réunion mensuelle
(Espace Paul Bert)

Manifestations
Pas de manifestation programmée pour le moment.
Dernières mises à jour
18 septembre 2017
8 septembre 2017
4 septembre 2017
3 septembre 2017
11 août 2017
9 août 2017
31 juillet 2017
8 juillet 2017
29 juin 2017
Epernay Marne CA FFAP ADP GPCA Académie Timbre gravé La Poste L'Union RCF