fr en
Epernay

En bref
Votre avis nous intéresse

Consultez notre nouveau site web.

L’équipe web accepte volontiers vos remarques et suggestions.

Accueil fr > fr > Patrimoine local > La chemise qui rendit l’Homme heureux.

La chemise qui rendit l’Homme heureux.

( histoire vraie)

Il s’appelle Malo : M-A-L-O

Mais ce n’est pas un saint… Malo c’est juste un habitant de La Villa ; La Villa, d’ailleurs, n’est pas une villa, c’est le quartier qui s’étend sur la rive droite de la Marne, au nord-est d’Epernay et en amont du PONT .

Car à l’époque de cette histoire véridique, il n’y a qu’UN pont qui franchisse la Marne.

Malo n’a pas non plus de cabine de plage en bord de mer. Enfin, c’est un peu ça quand même car Malo est le gardien du bateau-bain d’Epernay.

Quelques lavoirs s’agrippent aux berges, mais surtout, dans cette première moitié du XXème siècle, la Marne est la seule piscine de la ville.

Il y a la « Société Nautique », en amont du pont, fréquentée par les « gens bien » de la Cité, avec leurs bateaux de plaisance.

Il y a la « tête à l’âne », en aval, à la sortie de la ville, où l’on peut nager …. Ou gauiller dans la boue du bord.

Et entre les deux, près du pont, il y a le bateau-bain qui bénéficie de l’eau limpide de la rivière.

Nous sommes le 10 septembre 1914.

Il est huit heures du matin. Malo n’a guère de visiteurs. Le pont si proche de son établissement, par contre, est fort animé. Quelques jours plus tôt, la glorieuse armée allemande, musique en tête, le franchissait, au son du chant « Deutschland über alles », dans le sens Reims-Epernay, en conquérante de la Champagne.

Aujourd’hui, seulement six jours plus tard, c’est une troupe désorganisée, fatiguée et peu rasée de près qui l’emprunte dans le désordre du repli de l’armée, d’Epernay vers Reims. Pas question de flâner, il faut faire vite, et le lendemain même, le pont sera voué à destruction, pour empêcher l’armée suivante, française celle-là, de traverser à son tour la rivière, en bon ordre d’attaque, à la poursuite de l’armée prussienne.

Malo est songeur … ce n’est pas aujourd’hui qu’il y aura grand monde au bateau-bain.

Et voilà que deux automobiles made in Reich s’arrêtent.

Quatre soldats descendent de la première.

Quatre officiers sortent de l’autre. Ou plutôt trois officiers et un gradé d’un très haut rang, semble-t-il.

Seuls les quatre officiers se baignent. Les quatre autres, baïonnette au canon, surveillent, autour et dans le bateau-bain.

Malo, lui, se voit intimer l’ordre de brosser les uniformes : il est même réprimandé, car, avant de brosser, chacun sait cela, il faut d’abord songer à battre le vêtement avec une baguette. Mieux vaut faire et se taire. Ce qui n’empêche pas notre gardien de bateau-bain de penser que, même en tenue brossée, les allemands ont moins fière allure qu’au début de cette courte guerre qui tourne déjà à leur désavantage ! ….

Mais décidément, l’officier supérieur tient à rester élégant et s’enquiert de la possibilité de changer de linge.

C’est possible, en effet.

Voilà l’officier habillé d’une chemise, française, certes, mais propre.

L’officier donne deux marks.

Malo prépare la monnaie.

Gardez tout, c’est le prix, lui lance le gradé, grand seigneur.

C’est toujours ça qui ne retraversera pas le Rhin !...et puisqu’on le lui donne …. se dit Malo : Bien « bien acquis » profite toujours …. Ce qui ne l’empêche pas d’être honnête, et quand il aperçoit dans la cabine la liquette allemande délaissée par son propriétaire, Malo rappelle ce dernier pour lui rendre sa dépouille.
Mais l’autre lui crie :

Gardez-la ! ça vous fera un souvenir.

Malo sourit : sans doute pressé de filer, le boche ! Ma foi, une chemise de plus par les temps qui courent, c’est pas à dédaigner. D’autant qu’elle a pas l’air mal : en tout cas, le tissu est fin ; il y a même une broderie … et un prénom : Wilhelm.

Et même un prénom surmonté d’une couronne :

La chemise du prince impérial August-Wilhelm lui-même.

Mais qui a dit que c’était pas rentable de travailler pour le roi de Prusse ?

Il est des trophées de guerre, même obtenus pacifiquement, qui rendent l’homme heureux.

Mise en écriture :
Françoise Graux




Nos réunions
Mardi 12 septembre 18:00
Réunion du conseil d’administration
(Espace Paul Bert)
Dimanche 17 septembre 09:00
Réunion mensuelle
(Espace Paul Bert)
Mardi 17 octobre 18:00
Réunion du conseil d’administration
(Espace Paul Bert)
Dimanche 22 octobre 09:00
Réunion mensuelle
(Espace Paul Bert)
Mardi 14 novembre 18:00
Réunion du conseil d’administration
(Espace Paul Bert)
Dimanche 19 novembre 09:00
Réunion mensuelle
(Espace Paul Bert)
Mardi 12 décembre 18:00
Réunion du conseil d’administration
(Espace Paul Bert)
Dimanche 17 décembre 09:00
Réunion mensuelle
(Espace Paul Bert)

Manifestations
Pas de manifestation programmée pour le moment.
Dernières mises à jour
11 août 2017
9 août 2017
31 juillet 2017
8 juillet 2017
29 juin 2017
29 juin 2017
29 juin 2017
29 juin 2017
29 juin 2017
Epernay Marne CA FFAP ADP GPCA Académie Timbre gravé La Poste L'Union RCF